Un vent d’élégance commence à faire front à la tornade du streetwear. Alexandre Blanc, créateur de sa marque éponyme, fusionne depuis 2018, lignes classiques et imprimés audacieux, sous couvert d’une approche artistique ultra-pointue.

Alexandre Blanc, est un artiste aux multiples talents. Plus jeune, il envisage de devenir artiste peintre mais décide finalement de mettre de cotés ses pinceaux pour intégrer une formation de styliste. Il étudie à l’école Duperré puis à l’Institut Français de la mode à Paris avant de rejoindre Guillaume Henry chez Carven en 2009. En 2012, il commence à exécuter des missions en free-lance, ce qui lui permet de collaborer avec des grandes maisons comme Jil Sander, Yves Saint Laurent ou Oscar de la Renta. C’est en 2018, qu’il se lance en solitaire.

alexandre-blanc-released-paris
Alexandre Blanc

Le créateur mélange ses influences pour offrir sa propre vision de la mode ; une vision retravaillée du classique chic loin des codes actuels empruntés à la rue. Inspiré par les peintres du début du XXe siècle comme Matisse, ou bien Braque pour ne citer qu’eux, il associe le cinéma à ses vecteurs de créations primaires. Il analyse la figure de la femme, la mise en scène d’une féminité fragile et sensuelle, notamment dans les films de François Truffaut. Loin d’avoir déposer ses pulsions picturales dans un coin sombre, Alexandre Blanc, va se démarquer par la création d’imprimés uniques peint par lui-même, tout d’abord, à la gouache. Des coups de pinceaux pétillants aux impulsions oniriques s’ajoutent les volumes travaillés - avec son bureau d’étude situé à Milan - directement sur le mannequin de bois. Travailler les silhouettes uniquement sur du papier, trop peu pour Alexandre Blanc. La silhouette se crée en travaillant le flou du tissu - en le sculptant - en ressentant ses attributs à même la paume de la main. La délicatesse des tissus italiens sont travaillés dans les coupes. Figure ultra-parisienne constituée de classiques twistés, forgent un vestiaire pour une femme intemporelle. C'est le charme d’une garde robe emprunte de sensualité pensée pour les femmes qui vivent à 100 à l’heure.

alexandre-blanc-released-paris
Alexandre Blanc

Après trois collections, la griffe « bien élevée » d’Alexandre Blanc, laisse se dessiner un vocabulaire perceptible. Au-delà des décolletés vertigineux, les tailles serrées par des bijoux sertis de perles chinées, laissent les jupes corolles - ou les robes - libres de vivre, laissant à quelques moments apparaitre la peau et la naissance d’une lingerie. C’est une sensualité qui insinue, une femme qui n’a pas froid aux yeux.

alexandre-blanc-released-paris
Alexandre Blanc

Alexandre Blanc, créateur de demain, tend à se distinguer de la création à grande vitesse. Les collections sont conçues grâce à un circuit court entre la France et l’Italie, comme avec l'atelier 7474, atelier de confection français. Le but n’étant pas de créer pour étoffer son vestiaire sans réflexion mais de créer pour faire écho aux anciennes collections. Ce sont des pièces que l’on garde au fil des années.  

Alexandre Blanc, déjà reconnu par le Show room Sphère et le journaliste/documentaliste Loïc Prigent, commence à développer une sorte de retour à la fantaisie du chic twisté aux problématiques de la femme active du XXIe siècle.

Retrouvez Alexandre Blanc Paris sur leur Instagram ou sur leur site internet.