Fondée en 2017 par Léakhéna Oum, la maison MONDAME veut changer les mentalités et permettre à ses clients de se réaliser. Chez MONDAME, c’est « gender fluid » et on est libre de penser. L’homme et la femme ne font qu’un et on ne les dissocie plus. Ils partagent tout : leurs envies, leurs idées et surtout leurs vêtements comme en témoigne le short film de leur première collection capsule. MONDAME c’est presque même plus une question d’identité que de vêtements !

Les collections, à mi-chemin entre le streetwear et le luxe, sont composées entièrement de coton organique cambodgien et de laine vierge sud-coréenne. Ces nobles matières font de chaque pièce des vêtements de qualité. Les méthodes cambodgiennes d’artisanat employées en font des vêtements raffinés. Tout est fait à la main en Asie !

Collection MONDAME

Léakhéna Oum et Estrada Angelica, les créateurs, parviennent à déstructurer les pièces de leurs collections avec des modèles over-size, tout en leur donnant une allure élégante (bien qu’un peu nonchalante) et une dimension contemporaine. D’autres matières interviennent dans la création des collections tel que le vinyle. Celui-ci provient de chutes de tissus d’autres entreprises et MONDAME pratique l’upcycling pour lui donner une nouvelle vie. Les pièces sont de réelles œuvres d’art, signées et numérotées. Trois couleurs ressortent majoritairement des collections : le noir, le blanc et le camel.

On adore leur pièce phare : le manteau over-size noir.

L’objectif des créateurs est d’offrir à leurs clients, des « vêtements tendances pour un style plein d’assurance ».

Spotted : @yanord_elky en MONDAME.

@yanord_elky en MONDAME

Dernièrement, MONDAME a défilé lors de la fashion week printemps été 2020 de Vancouver.

Scrollez la dernière capsule de MONDAME sur mondame.fr et découvrez leur univers sur Instagram.